Loading

Chiyokotobuki Toraya

Préfecture de Yamagata, Tōhoku, Japon

Chiyokotobuki Toraya

La renommée des sakés de la préfecture de Yamagata n’est plus à faire. Étant recouvert à presque 85 % de montagnes, le territoire de Yamagata permet d’avoir accès à une grande quantité d’eau cristalline. Il n’est donc pas étonnant de voir que la culture du saké est encore bien vibrante dans cette région du nord l’île de Honshū. Dans la petite ville de Sagae, tout près de la capitale Yamagata-shi, se trouve Chiyo Kotobuki Toraya. Fondée originellement en 1696 dans la capitale, la brasserie est implantée à l'emplacement actuel depuis une centaine d’années. Cet endroit n’a pas été choisi au hasard. Alimentée par la rivière Sagae et la fonte des neiges du mont Gassan, un des trois monts sacrés du Dewa, l’eau à laquelle la brasserie a accès est particulièrement pure. C’est cette eau qui contribue à l’identité des sakés de Chiyo Kotobuki Toraya. Si on s’intéresse à la dureté de l’eau de la préfecture de Yamagata, elle est assez douce en général. Cependant, à Sagae et aux environs, elle est d’une dureté modérée, ce qui modifie le profil des sakés qui y sont brassés. Ceux-ci auront tendance à être plus secs et tranchants. Il faut dire que la brasserie est également influencée par la puissante guilde Echigo Tōji, trouvant son siège dans la préfecture voisine de Niigata. Plusieurs des sakés sortant de Chiyo Kotobuki Toraya possèdent justement cette signature tanrei-karakuchi (légère et sèche) ayant fait la popularité des sakés de Niigata. Ce style, dont la popularité remonte aux années 1960, marqua la transition au Japon d’un mode de vie manuel et agricole vers des habitudes plus urbaines. En effet, les travailleurs assis devant un bureau toute la journée n'avaient plus la même alimentation qu’après avoir passé un quart de travail dans les champs. Les sakés riches et sucrés ont donc été délaissés en partie pour une boisson plus sèche et désaltérante. La cuvée Ōtora est un bel exemple de tanrei-karakuchi brassé hors des limites de Niigata. Bien sec avec un Sake meter value (SMV) de +10 (les sakés en moyenne se situent entre +3), ce saké est un peu céréalier, léger, avec cette finale tranchante caractéristique des tanrei-karakuchi. Comme tous les sakés de Chiyo Kotobuki Toraya, Ōtora est brassée avec du riz local de Yamagata. La brasserie allant jusqu’à engager les fermiers comme kurabito (employés de production) pendant l’hiver, traditionnelle période de brassage.

Produits offerts

Ōtora

nm Saké Épuisé

Ōtora 1800ml

nm Saké Épuisé