Gravner

Oslavia, Frioul, Italie

Fiche PDF

Josko Gravner est sans conteste l'instigateur du renouveau des vins blancs de macération, dits oranges. Producteur au style clivant, la qualité de ses vins et leur caractère idiosyncratique, lui auront permis d’atteindre le statut de vigneron culte. Le domaine Gravner chevauche la frontière italo-slovène et se trouve plus précisément dans le village de Oslavia (Frioul). Gravner a repris les rennes de l’entreprise familiale dans les années 70. Au courant des années 90, lassé de goûter des vins « conventionnels », un déclic se fait et il effectue un retour aux façons de faire traditionnelles de son père. En 2001, suite à un voyage dans le Caucase, il débute la production de blancs de macération avec des amphores enfouies de terra cotta recouvertes de cire d’abeille. Suivra en 2006, le même processus pour les rouges. Sa vinification est longue et a pour but d’amener beaucoup de complexité. Après la vendange manuelle, les baies sont égrappées et macérées de 5 à 6 mois en amphore géorgienne (qvevri) de 5 à 25 hL enfouies sans contrôle de température. Les pigeages sont réguliers pendant la fermentation alcoolique (spontanée) et moins fréquents lors de la fermentation malolactique. Les vins sont transférés dans des vieux foudres de Slavonie de 10 à 70 hL pour être vieillis pendant 4 à 6 ans. Non filtrés, ni collés, ses vins reçoivent une dose minime de sulfites à l’embouteillage. La production totale varie en fonction du millésime et oscille entre 25 000 et 34 000 bouteilles par année. Il suit de près les préceptes de l’agriculture biodynamique, n’utilisant que soufre et cuivre avec de la propolis pour traiter ses vignes. Même si le domaine possède 15,5 ha, Gravner ne produit que sur 2,5 ha, le restant du vignoble étant loué. Les sols sont majoritairement une alternance de marnes et de grés (flysch).

De son propre aveu, Gravner tend à regarder vers le passé pour s’inspirer et guider ses choix. Les décisions prises quant aux cépages sont un reflet de cette philosophie. Le ribolla gialla, variété signature de la région, a été remis au goût du jour, et est devenu un de ses vins phares. Il y a de ça 8 ans, les vignes de sauvignon, pinot gris et de riesling ont été arrachées, réduisant du même coup sa capacité de production de 18 ha à 15,5 ha. Il prévoit faire de même pour ses vignes de Merlot et de Cabernet. Le vignoble se situent des deux côtés de la frontière, et bien sûr aucun désherbant n’est utilisé et l’herbe recouvre le vignoble. Même si les certifications ne l’intéressent pas particulièrement, il est certainement passionné par le vivant. À ce titre, l’herbe qui est taillée est laissée entre les rangs et sert de compost.

En vinification, Gravner préfère en faire le moins possible. Mais ça ne s’est pas toujours déroulé de la sorte. Lors du changement de garde au domaine dans les années 70, il a abandonné les méthodes ancestrales de son père, afin d’emprunter la voie des techniques modernes de vinification (cuve inox, variétés internationales, etc). Cette conversion lui permettra d’obtenir une certaine visibilité outre-mer, son chardonnay devançant même le Montrachet de la Romanée Conti lors d’une dégustation à l’aveugle. Sa curiosité l’amène toutefois à tester de nouvelles méthodes de fermentation. Suivant un essai fructueux avec le qvevri et une visite dans le Caucase, il adoptera permanemment ce style de vinification.

Préalablement à 2017, les baies étaient égrappées avant la macération. Fidèle à son habitude de tout remettre en question, Gravner a fait un changement de cap à 180 degrés. Depuis, les raisins sont maintenus en grappes entières en amphore, ce qui lui évite le pigeage. Ce qui n’a pas changé, c’est que le contrôle de température est inexistant, et la régulation se fait par la terre entourant les qvevris. Même s’il est reconnu pour avoir remis au goût du jour cette façon de faire millénaire, Gravner continue, pour l’élevage de ses vins, d’avoir recours aux foudres typiques du comté de Gorizia.

Gravner avait initialement prévu légué les clés du domaine à son fils, et apprenti, Miha. Malheureusement, ce dernier a perdu la vie dans un accident de moto. Le futur est maintenant assuré par sa fille Mateja, et son fils Gregor qui apprend les nuances du métier aux côtés de son père.

https://www.gravner.it/en/home.html

Produits offerts

"Ribolla" Venezia Giulia IGT

2009 Orange

"Ribolla Anfora" Venezia Giulia IGT Riserva - MAGNUM

2003 Orange Disponible

"Ribolla" Venezia Giulia IGT

2010 Orange

"Ribolla" Venezia Giulia IGT

2011 Orange

"Ribolla" Venezia Giulia IGT - MAGNUM

2011 Orange Disponible