Masseria Starnali

Gallucio, Campanie, Italie

Fiche PDF

Masseria Starnali

Il y a plus de 30 ans, Maria Teresa, conjointement avec son défunt époux, ont acheté Masseria Starnali. La propriété qui s’étend sur plus de 30 hectares avait été fondée en 1963 et servait de terrain de chasse pour le starnali, un oiseau rappelant le faisan. Le domaine se trouve en Campanie tout près de la frontière avec le Latium, dans le parc national de Roccamonfina, sur la face nord du volcan éteint du même nom. Le terme Masseria signifie ferme, et c’est en quelque sorte l'activité principale du domaine. Sur 10 ha on cultive des châtaignes, une oliveraie s’étend sur 5 ha et les vignes couvrent 7 ha. Pendant de nombreuses années, le couple vendait les fruits de leurs vignes, les activités vinicoles étant plus récentes. En fait, ce n’est qu’en 2005 que Maria Teresa et son fils Luigi ont construit leur chai sur le domaine, ayant en tête d’y faire des vins qui leur correspondaient. Luigi dira lui-même que chaque millésime est un apprentissage, et qu’ils continuent de faire des essais et erreurs. L’emplacement joue beaucoup sur l’identité des vins de Masseria Starnali. Les sols volcaniques et argilo-calcaires couplés à des altitudes avoisinant les 450 mètres et la brise du golfe de Gaète différencient les vins de ce qu’on se voit habituellement en Campanie. Les cépages locaux, cultivés selon les préceptes biologiques et biodynamiques, sont rois ici. Aglianico, piedirosso, falanghina et sascinoso sont plantés. Étant membre de l’association VinNatur, on comprendra que les vinifications sont naturelles, et que les manipulations sont gardées au strict minimum. La fermentation se déroule en tonneaux et cuve inox, avec des maturations sous bois et en inox. Les sulfites sont réservés pour la mise en bouteille, et en très petite concentration. La production se limite à 20 000 bouteilles annuellement.

Pour Luigi la viticulture doit se faire au rythme de ce que la nature nous offre, ainsi il faut donc accepter une certaine variation entre les millésimes. Ceci étant d’autant plus vrai dans une ère de changements climatiques. Cette approche se reflète aussi dans le vignoble on en engraisse le sol qu’au compost, et qu’on ne désherbe pas entre les rangs de vignes. Les 5 ha de forêts sur la propriété viennent compléter ce portrait déjà bucolique.

Oui le climat de la Campanie est chaud, mais le microclimat spécifique au parc national de Roccamonfina permet d’élaborer des blancs frais. La cuvée Maresa exprime bien ce qui peut sembler comme une contradiction. Comme l’indique l’appellation Falanghina Roccamonfina IGT, cette cuvée ne contient que du falanghina. Nommée en l’honneur de la Maria Teresa, on peut dire que Marese a donné du fil à retordre à Luigi. Même si les raisins étaient vendangés tardivement, Luigi trouvait que le produit fini manquait de structure, de oomph. Sa solution? Faire macérer sur peaux pour 4 jours, retirer les peaux, et laisser fermenter le moût. On laisse aller aussi la malo naturellement, pour plus de rondeur. En bouche, on perçoit cette touche marine, conséquence de la proximité avec la Méditerranée.

En Campanie on se doit de parler de aglianico. La cuvée Santo Sano Roccamonfina IGP est composée à 80% de aglianico et à 20% de piedirosso. L’altitude et la proximité de la mer, font que les raisins prennent plus de temps pour d’atteindre leur maturité phénolique. Les vendanges se déroulent donc habituellement en octobre. Après une macération de 8 à 10 jours en inox, on transfère une partie du vin en barrique française et le reste en inox. Cette proportion varie en fonction du millésime, mais ne dépasse pas 20% d’élevage sous bois. Des tanins assumés et d’envoûtants aromatiques marquent ce vin.

Luigi et Maria Teresa sont d’abord et avant tout des paysans, des gens de la terre. Et c’est l’amour pour cette terre qu’ils réussissent à nous transmettre dans leurs vins.

http://www.masseriastarnali.com/eng/home.html

Produits offerts

"Maresa" Roccamonfina IGP Falanghina

2018 Orange

"Santo Sano" Roccamonfina IGP

2013 Rouge